Le département et ses risques

L’Ardèche est un département situé dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

En quelques chiffres (population INSEE au 1er janvier 2016 – année de référence statistiques 2013) :

  • Préfecture : Privas
  • Sous-préfectures : Largentière, Tournon-sur-Rhône
  • Population : 320 379 habitants (73ème rang national)
  • Densité de population : 57,6 hab/km2
  • Superficie : 5 529 km2
  • Nombre de communes : 339
  • Principales villes:
    • Annonay : : 16 720 habitants
    • Aubenas : 12 563 habitants
    • Tournon-sur-Rhône : 11 171 habitants
    • Guilherand-Granges : 11 179 habitants
    • Privas : 8 700 habitants
    • Largentière : 1 858 habitants

Les risques naturels

  • Les crues torrentielles dites « cévenoles » : elles concernent plus particulièrement le Sud du département au printemps et surtout à l’automne. Toutefois, de nombreuses rivières du centre et du Nord Ardèche sont également capables de crues aussi impressionnantes que rapides, compte tenu de la pente importante du terrain.
  • Les inondations : elles se situent sur les rives du fleuve Rhône qui longe notre département sur plus de 100 kilomètres.Ces inondations sont, sauf exception, à évolution relativement lente, mais durent beaucoup plus longtemps que les crues cévenoles.
  • Les mouvements et glissements de terrains : les épisodes de pluies intenses, la nature géologique des sols et les pentes observées, font que régulièrement des communes déplorent des glissements de terrains ou coulées de boues ici ou là dans le département, le plus souvent imprévisibles.
  • Les incendies de forêts : bien que la plupart du temps ces derniers soient provoqués par la main de l’homme (accidentellement ou volontairement), les incendies de forêts sont généralement classés dans les risques naturels.Compte tenu du climat et de l’importance de la couverture végétale sensible aux incendies (70 à 80% de la superficie du territoire), les incendies de forêts représentent bien un risque très important en Ardèche. Pour preuve, les deux incendies majeurs à St Marcel-les-Annonay le 20 août 2000 ( 898 hectares de forêt détruits) et à Lafarre le 10 août 2003 ( 1346 hectares de forêt détruits).

Les risques technologiques

  • Le transport des matières dangereuses : c’est le principal risque technologique du département, compte tenu des quantités importantes de matières dangereuses qui transitent sur nos routes et nos voies ferrées de la rive droite du Rhône. Ce sont donc des milliers de tonnes de produits chimiques qui passent chaque année. Il reste dans les mémoires le déraillement de train à la Voulte-sur-Rhône avec explosion des wagons de carburant le 13 janvier 1993 et la collision d’une barge remplie de benzène avec le pont sur le Rhône, toujours à la Voulte le 18 janvier 2004.
  • L’industrie dont le risque nucléaire : ils nous concernent directement avec la centrale nucléaire située sur les communes de Cruas et Meysse, en vallée du Rhône.
  • Le risque industriel plus « classique » : il est présent dans le département mais diffus, avec quelques bassins industriels plus significatifs tels que présentés ci-après :
    • Région d’Annonay : industrie mécanique et papeteries,
    • Région du Cheylard : textiles industriels, bijouterie,
    • Vallée du Rhône : industrie mécanique et chimique,
    • Région d’Aubenas et Sud Ardèche : verrerie industrielle, distillerie industrielle.
  • Le grand barrage : un barrage stockant plusieurs millions de mètres cubes d’eau sur le territoire de la commune de Villefort en Lozère, domine la vallée du Chassezac, affluent de la rivière Ardèche, et toute la région des Vans.Ce barrage fait l’objet d’un plan particulier d’intervention qui prévoit des mesures d’alerte et d’évacuation des populations en cas de risque de rupture de l’ouvrage.